04/04/2007

Insensé

Ce sentiment parfois de se dire de s'arrêter de sur-vivre pour simplement vivre. Ne plus rechercher la satisfaction du moi pour s'arrêter à celle du soi. Être par rapport aux autres tout en balayant la pression sociale.

Je revendique ma non-intégrité, mon immaturité pas dans le sens péjoratif qu'on peut lui donner mais pour ce qu'elle est. Je suis en devenir et j'espère l'être longtemps encore. Quand on est fini, on ne peut plus espérer approcher l'infini.

03:38 Écrit par Pschhh dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Extrait "En attendant, comment vivre le reste de ma vie sans laisser de marques? M'installer définitivement dans la stérilité, voilà, ne faire que des choses qui ne peuvent rien entraîner, ne rien générer. Adopter le même discours stérile que tout le monde, ne pas m'opposer, et, si je m'oppose, m'opposer avec stérilité, c'est à dire en prenant bien soin de ne pas engendrer de débat réellement productif. Fini d'exiger, de réquisitionner et de gueuler. Lissons ce poil qui retrousse et joignons-nous à la majorité silencieuse."
"Un peu de fatigue" Stéphane Bourguignon

Écrit par : Clandestino | 04/04/2007

Les commentaires sont fermés.